Venir faire son internat à Caen, mais pourquoi?

Salut à toi ancien D4 (ou DFASM3), tu viens de passer l’internat et tu envisages de faire de la médecine générale l’an prochain et pour les quelques années qui arrivent mais tu ne sais pas où aller. Tu n’as aucune idée d’où est Caen sur la carte de France et pour toi le Cotentin c’est juste une expression utilisée par les dames et les messieurs de la météo…
Voici un bref aperçu de ce que cette région peut t’offrir, si jamais tu as d’autres questions n’hésite pas à nous contacter via contact@simban.fr , à bientôt, la team SIMBAN.

La région

Caen :

Ville dynamique de 100 000 habitants intra-muros, 400 000 en aire urbaine, située à 15min de la plage et ça c’est cool, puisque dès le mois de juin quand il fait beau tu pourras aller à la plage avec tes amis. Le centre-ville de Caen est hyper sympa et entièrement piéton, parfait pour enchaîner tes achats compulsifs de lendemain de garde, printemps, galeries Lafayette et compagnie (oui tu es interne maintenant tu vas gagner de l’argent tu n’iras plus t’habiller chez babou), si tu es adepte de centre commerciaux géants il faudra par contre prendre ta voiture.

Loyer :

Bien moins cher qu’à Paris, pour exemple je suis dans l’hypercentre, en colloc avec un appartement de 130m² pour 1018€ par mois avec les charges. On est entre 14 et 7€ du mètre carré (et plus tu prends grand moins tu payes, donc fais de la colloc).
Pour les villes de périphéries en général tu logeras à l’internat ou sur Caen, tu peux donc faire tout ton internat en gardant ton appartement à Caen pendant 3 ans.

Dynamisme :

Là c’est sur que si tu veux voir une expo différente tous les jours ça va être difficile. Mais il y a quand même plein de choses niveau culturel. Le musée des beaux arts qui renouvelle régulièrement ses expositions temporaires, la FRAC qui est très dynamique, des petites galeries dans le centre, un théâtre en centre ville super, d’autres excentrés aussi sympathiques. Bien sûr cinéma, avec 2 cinémas d’arts et essais, dont un a failli être élu meilleur cinéma de France en 2015 (le Lux (http://www.ouest-france.fr/normandie/caen-14000/caen-le-lux-meilleur-cinema-de-france-4009263) récompensé pour sa programmation éclectique et ses échanges post séances.

Sortie :

Que te dire 446 bars et restaurants c’est suffisant? Des bars très sympas avec des prix très cools (5-6€ la pinte) Tu apprendras à découvrir l’embuscade le cocktail local qui porte trop bien son nom, à finir à pas d’heure à l’écume des nuits sans l’avoir prévu (parce qu’à Caen pour sortir en boîte tu as pas besoin d’être habillé comme pour le mariage de ta cousine ni de payer une garde d’externe pour rentrer).

Pour les restaurants y’a du bon et du très bon, et pour pas cher (surtout si tu es parisien). On a un petit quartier avec tous les bons restaurants regroupés, là c’est 30€ entrée plat dessert (et tout maison) pour un restaurant gastro, on a même 4 restaurants étoilés qui proposent tous une formule le midi en semaine à moins de 30€ (top à faire en sortie de garde) et qui le soir restent abordable pour des étoilés).

Le dimanche matin tu iras au marché du centre ville acheter tes fruits de terre et de mer, ton fromage normand et ton andouille, ensuite tu iras bruncher au Dolly’s pour te remplir le bide avec le sunday burger à l’agneau mariné et avec une part de cheesecake pour lequel tu vendrais ton petit frère.
Pour la musique on a une grande salle de concert pour les musiques actuelles (le cargo), une salle plus indé (le BBC) et le zénith si tu veux voir Kev Adams. Les festivals sont nombreux l’été et l’automne dans la région (les papillons de nuit, les boréales, Beauregard, les artzimutés…)

Autres villes :

Ben oui y’a pas que Caen et durant ton internat tu iras forcément en périphs, là les villes sont moins dynamiques mais la vie des internats reste un énorme avantage. Entre 35 et 1h50 en voiture de Caen, certains sont au bord de la mer, d’autre perdus dans la campagne normande. C’est l’occasion de découvrir la région, d’aller à la plage en sortie de garde c’est pas dégueu. Et par plage j’entends plage, pas un demi mètre carré comme paris plage ou des galets pleins de touristes comme à la Ciotat. La plage chez nous c’est Siouville, Urville, Jullouville…y’a de la place, une mer bleue turquoise et des dauphins dans la baie (là tu penses que je mens et je te comprends mais les dauphins se plaisent énormément dans la Manche et si tu prends ton bateau pour faire un tour près du Mont-Saint-Michel ou plus haut tu en croiseras sûrement http://www.20minutes.fr/rennes/649014-20110107-rennes-le-dauphin-plait-manche). On a aussi des phoques (ça te donne une idée de la température de l’eau).

Le sport :

Bon alors là c’est top (sauf si tu ne jures que par le ski mais là abandonne tout de suite Caen). Tu vas te mettre au kitesurf ou à la planche à voile, si tu as peur de l’eau mais pas du vent alors tu feras du char à voile, si tu as peur du vent mais pas de l’eau tu feras du wake bord (15min de Caen). Si tu as peur du vent et de l’eau mais que tu aimes la plage fait de l’équitation dans la baie du Mont, du parapente en plaine ou au dessus de la mer, des châteaux de sable, du yoga sur la plage. En dehors des sports classiques que tu retrouveras partout (tennis, volley, danse…), tu pourras débuter des choses plus insolites (hockey sur glace ou sur gazon), te mettre au golf (avec des parcours incroyables le long de la mer…), à l’escalade à Clécy ou encore faire du saut en parachute.

Accès :

Pas de TGV pour aller jusqu’à Caen, prend le train normal, la voiture seul ou en covoit. Compte une heure depuis Rouen, deux depuis Paris ou Rennes. On a un aéroport si tu veux partir en week-end en Corse.

La formation universitaire

Oui j’ai commencé par le plus fun parce que ça y est tu as fini de bosser ton concours il faut penser à autre chose mais bon il va falloir que tu bosses quand même un peu pendant ton internat.

La demi-journée de formation :

Pour faire simple, maintenant tu as 4 jours à l’hôpital par semaine et un jour chez toi ou à la fac pour bosser. Les cours de la fac sont plutôt organisés façon petits groupes et séminaires, orientés pratique concrète et apprentissage de l’autonomie. Notre département de médecine générale estime que tu en as marre d’avoir depuis 6 ans des cours magistraux sur le diabète et te propose de faire ta formation un peu à la carte (tant que tu fais quelque chose) pour que tu apprennes ce qui t’intéresse. Je m’explique. Tu aimes la gynéco et veux en faire beaucoup plus tard en cabinet : si tu fais un DU, que tu vas à des congrès et que tu y apprends des choses ça comptera dans tes heures de formations. Tu es plutôt du genre à te poser des questions éthiques? même topo, si tu passe 2 jours à lire Éthique à Nicomaque et que ça t’apporte des choses pour ta pratique quotidienne alors ça sera valorisé. Tu es contre tes profs de fac qui te disent que tous les médicaments sont super? Lis prescrire et là même topo.

Bref, c’est à prendre en compte : si tu attends des cours magistraux systématiques, alors tu peux mettre un gros point négatif à Caen. Le syndicat essaie de mettre en place quelques topos supplémentaires, ça va venir petit à petit.
On ne fait plus de mémoire mais uniquement une thèse, si besoin le département t’aide pour trouver ton directeur, et propose plein de cours thématiques sur la rédaction de la thèse.

Chef de clinique :

Si la recherche et l’enseignement ça te botte, si tu trouves bizarre d’avoir des recommandations pour la médecine de ville basées sur des études hospitalières et que tu veux changer les choses, le département de médecine générale de Caen est là pour t’aider. Il y a des postes de chefs de clinique et si ça t’intéresse, le DMG t’accompagnera dès le début de ton internat pour faire les choses au mieux.

Les stages :

6 stages à faire, en CHU ou en périphs, qui sont en moyenne plus cool. Pour t’aider dans tes choix, on a un guide de stage bien rempli par les promos d’en dessous.
Concernant le stage chez le prat et les urgences, afin de pouvoir réaliser une transition sans difficultés pour les différentes années, et que tout le monde respecte sa maquette, la très grande majorité des futurs T1 ne feront qu’un de leurs 2 stages de phase socle en première année (mais tous en feront par contre au minimum un), et toute la nouvelle promotion aura bien sûr fait ses 2 stages d’ici la fin de la T2 comme le veut la maquette de transition.

Le CHU :

Bon là ça reste un CHU avec des stages où tu peux être relativement exploité, mais le syndicat veille (important levier d’action compte tenu du nombre de stages disponibles).

Les périphs :

Bien mieux, un monde que l’on ne connaît pas trop en tant qu’externe, des médecins plus abordables, moins prise de tête, (par exemple tu n’as pas besoin de négocier 30 minutes un scanner en périph), un apprentissage différent, par relation de pairs plutôt que par relation maître – élève. La vie des internats est très sympathique et c’est l’occasion de se faire un groupe d’internes soudé pour ton premier semestre.

La maquette gynéco ped :

Pas de soucis à ce niveau là, la maquette de transition 3 mois santé de la femme – 3 mois santé de l’enfant sera respectée. Ces stages ne sont pour le moment que des stages hospitaliers.

Les logements :

Dans Caen pour les internes au CHU, l’internat dispose de chambres spartiates avec toilettes et douches individuelles, cuisine commune. Sinon, en cherchant un peu tu trouveras pas mal de colocs d’internes. Pour les périphs, plus c’est loin mieux c’est, logements privés ou en colloc, appartements ou maisons selon l’endroit, tout ça fourni bien sûr par l’hôpital, pour 80€ par mois, pareil si tu veux être nourri.

Les FST :

Beaucoup sont réalisables, plus tu t’y prends tôt mieux c’est. En gros il faut une lettre de recommandation d’un médecin de la spé concernée, et faire un entretien avec le responsable de la FST concernée. Pas d’information encore sur le site de la fac car il manque encore certaines précisions (il est prévu encore de nouveaux textes de lois en septembre).

Pour les DU et DIU je t’invite à aller sur le site de la fac http://ufrsante.unicaen.fr/formation-continue/ pour plus d’infos.

CESP :

Largement réalisable en Normandie, des infos ici :
http://ufrsante.unicaen.fr/etudes-medicales/cesp/

Le syndicat

Maintenant, quatre associations étudiantes régissent le paysage et on travaille tous main dans la main.

Le SIMBAN qui est l’association spécifique des internes de médecine générale, on gère tout ce qui concerne ta formation, on discute avec le département des objectifs d’amélioration, on tape du poing sur la table quand il faut. On est là aussi pour enlever les internes des stages où ils sont exploités, où l’apprentissage est médiocre. On te prépare aussi des petits guides sur tes impôts, on te représente au niveau national dans les gros dossiers (réforme du troisième cycle et compagnie). L’équipe est jeune mais se renouvelle en partie tous les ans, alors n’hésite pas à venir voir comment ça se passe !

Le SIBN (Syndicat des Internes de Basse Normandie) qui regroupe tous les internes, c’est auprès de lui que tu cotises, il sert à avoir ton assurance de responsabilité civile, peut t’aider dans ta thèse (impression d’exemplaires, recherche bibliographique), organise le week-end d’intégration, les soirées au cours de l’année. Le SIBN est aussi là pour les grosses actions, grèves, mise en demeure du CHU pour le non respect du temps de travail des internes. Le prix c’est 20€ par mois pour les deux syndicats (déductible à 66% de tes impôts), ce qui comprend ta mutuelle et ton assurance santé ainsi qu’une carte gold auprès du crédit agricole.

L’internat, ça c’est l’association de l’internat de Caen, une équipe qui change tous les 6 mois, son objectif organiser les tonus (=soirées entre internes au CHU où l’on boit du cidre et on danse sur du bal musette) de Caen (2 par semestre environ) et les améliorés (pour le moment un par semaine). Association que tu fréquenteras moins puisqu’ils n’agissent qu’au CHU.

Le point fort de Caen, c’est une bonne communication entre ces trois associations, et on travaille tous ensemble pour rendre le cadre de vie de Caen agréable pour nous petits internes.

La p’tite nouvelle, SOS internes Caen, qui veille sur toi. Si ça va pas, tu les contactes, tu discutes avec quelqu’un et ils te proposent un service : consultation avec un psychologue ou psychiatre… Parce que dans les moments durs (oui on va pas te cacher qu’il peut y en avoir), il ne faut surtout pas rester seul !

Objectifs d’amélioration :

Là je ne parle que pour le SIMBAN et pour nos actions futures. On essaie d’ajouter la possibilité de petites soirées formation de temps en temps sur des sujets qui peuvent être utiles à tous. Les choses se mettent en place progressivement.
On va aussi mettre en place à la rentrée un système de tutorat pour que tu puisses avoir quelqu’un de dispo si tu as besoin d’aide dans ton début d’internat.
Et puis on met en place un système de préchoix auquel tu auras accès à partir du 2ème semestre.

La rentrée :

Pour ta rentrée on te proposera le traditionnel week-end de rentrée, avec tous les nouveaux internes : les choix étant le 6 octobre, il y aura un accueil le 5 et 6 octobre, puis le week-end suivra 😉 C’est là que tu te fais tes premiers potes qui bien souvent restent tes postes jusqu’à la fin de l’internat ! Bonne ambiance garantie : si après ça tu as pas rencontré de nouvelles personnes…

En attendant n’hésite pas à venir nous rencontrer à Caen, faire le tour de la ville et des bars, on t’accompagnera.

Et après

Le libéral :

Ben oui c’est bien l’internat mais ensuite? Si tu veux t’installer en cabinet il y a de plus en plus de maisons de santé dans la Normandie, où l’organisation se rapproche plus de l’hôpital que du cabinet isolé. On réfléchit en commun sur nos dossiers difficiles, avec des infirmières, des kinés, des chirurgiens… C’est top.
Si tu n’aimes pas les autres tu peux quand même t’installer tout seul, en règle général pas besoin de racheter une patientèle, en un an tu seras complet.
La région manque de médecins et il y a donc plein d’aides à l’installation, on y reviendra dans 3 ans.

L’hôpital :

Tu sors de tes trois ans et en fait tu ne veux pas quitter l’hôpital? La Normandie c’est pas Paris, et les hôpitaux sont pleins de médecins généralistes, aux urgences, dans les services de médecine polyvalente ou spécialisés, voir même en chirurgie. Si vraiment tu ne veux pas faire du libéral tu trouveras ton compte à l’hôpital.

Les remplacements :

Et si tu veux pas t’installer tout de suite ? Fait des remplacements ! On dispose d’une plateforme dédiée aux remplacements de ville pour mettre en relation les internes et les médecins, et dès ton quatrième semestre tu pourras commencer les remplacements, pour gagner des sous, de l’expérience et affiner un peu plus ton avenir, savoir quel mode de fonctionnement d’un cabinet t’attire.

Encore des questions?

Si tu as encore des questions après tout ça (sauf si c’est pour savoir si il pleut vraiment 350 jours par an) on reste à ton écoute à contact@simban.fr .

Rendez-vous à Caen !

Sébastien Guitton,
Interne de Médecine Générale,
Secrétaire du SIMBAN

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *